Les éditions Boréal publient aujourd’hui la traduction de la biographie “Why Lhasa de Sela Matters” de Fred Goodman, sous le titre “Envoûtante Lhasa” et Traduit par Nicolas Calvé.

Une voix riche, profonde. Une présence magnétique sur scène. Un seul prénom, qui évoque une haute quête spirituelle. Des musiques où elle se permettait tous les mélanges, des rancheras mexicaines au country-folk américain et au jazz, en passant par la chanson française et les mélodies sud-américaines. Lhasa était unique, et son souvenir brûle encore dans nos mémoires.

Fred Goodman signe la première biographie de cette musicienne hors norme. Élevée entre les États-Unis et le Mexique dans un autobus scolaire transformé en caravane, entourée d’un père mystique, d’une mère incandescente et de trois sœurs qui mèneront plus tard une vie d’artistes de cirque, Lhasa a connu une enfance à nulle autre pareille qui allait marquer la femme et la chanteuse.

Bohème, Lhasa? Sans doute, mais elle n’en était pas moins ambitieuse, têtue, exigeante. Après deux albums qui lui avaient valu la célébrité au Québec et en Europe, elle ne désirait rien plus ardemment que s’imposer aux États-Unis, son pays, où elle était encore presque inconnue, quand la mort l’a fauchée à trente-sept ans.

L’auteur a rencontré de nombreux musiciens proches de Lhasa comme Bïa, Patrick Watson, Thomas Hellman et, bien sûr, Yves Desrosiers, intimement lié à la production du mythique La Llorona. En tentant de cerner le mystère Lhasa, c’est toute l’effervescence de la scène musicale montréalaise de la fin des années 1990 que Fred Goodman fait revivre sous nos yeux.


le_vecteur
contact@levecteur.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *