Nous apprenons avec tristesse que cet auteur est décédé d’un infarctus durant la fin de semaine.

Au cours de sa carrière, Michel Noël aura su faire rayonner la culture et la littérature autochtones grâce à ses livres. Né de parents d’origine algonquine en bordure de territoires amérindiens, il a effectivement écrit moult ouvrages de grande qualité sur les Premières Nations. On peut penser à Pineshish, la pie bleue, une légende amérindienne où une pie bleue cherche refuge lors d’une tempête. Le seul arbre à lui offrir son hospitalité sera le sapin. En réponse à l’orgueil des feuillus, mère Nature fera depuis tomber leurs feuilles l’hiver venu… On peut également penser à la série documentaire qu’il publiait chez Auzou, où plusieurs nations autochtones étaient présentées, selon leurs us et coutumes ancestraux, mais également contemporains. Il y a aussi ses séries chez Dominique et compagnie, de courts documentaires pour premiers lecteurs mettant de l’avant différentes nations et les histoires des Papinachois.

Aux Éditions Hurtubise, Michel Noël a ensuite publié, entre autres, Hush! Hush! (Prix SaintExupéry), Nishka, Le Capteur de rêves, Journal d’un bon à rien, Le cœur sur la braise, Hiver indien, La Ligne de trappe (Prix Alvine-Bélisle, 1999), L’Homme de la toundra, Eskoumina, Arts traditionnels des Amérindiens et Sila : mythologie et métamorphoses dans l’art inuit. En 2013, il a remporté le prestigieux prix TD de littérature pour l’enfance et la jeunesse pour son magnifique et envoutant roman À la recherche du bout du monde. À l’automne 2020, à l’occasion du 60e anniversaire des Éditions Hurtubise, Michel Noël avait été choisi parmi les dix auteurs les plus marquants de l’histoire de la maison.

Le Vecteur, Billy Robinson, offre ses sincères condoléances à sa famille et tient à souligner l’apport exceptionnel de Michel Noël à la littérature d’ici !

le_vecteur
contact@levecteur.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *